La guerre en Ukraine et ses conséquences sur le reste du monde

Le 24 février 2022, le président russe Vladimir Poutine donne l’ordre à ses troupes militaires d’envahir les villes d’Ukraine. Annoncé comme une mesure de dénazification de ce territoire, ce que de nombreuses personnes appellent une simple invasion territoriale emporte le reste du monde avec lui aujourd’hui. Quelles sont les conséquences de cette guerre sur les pays européens ? Nous en parlons ici.

La crise liée au prix des hydrocarbures

La guerre en Ukraine est la plus grande qu’ait connue l’humanité depuis la Seconde Guerre mondiale. Depuis son début, les choses ne sont pas du tout faciles en Europe. Vous souhaitez en savoir plus sur les raisons de cette guerre, découvrez le ici. Déjà au jour de l’invasion, la plupart des États européens se sont insurgés contre l’attitude que venait d’avoir le Kremlin. Bien évidemment, les sanctions de gauche à droite n’ont pas tardé à venir. Que ce soit le gouvernement ou les oligarques russes, tout le monde est visé. De l’autre côté, la crise est toute autre. Gaz, pétrole, ou encore le diesel, le prix de la plupart des hydrocarbures connaît une hausse fulgurante. La production de la plupart de ces carburants ne suit plus son cours normal. De plus, face aux sanctions votées contre lui, Moscou n’est pas resté sans rien faire. La Russie aujourd’hui impose certaines règles sur la livraison de ses produits que la plupart des pays européens ne peuvent pas respecter. Les exportations vers ses divers pays sont donc bloquées.

La crise alimentaire liée à la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine augure aussi une prochaine crise alimentaire. L’Ukraine et la Russie sont en effet les deux premiers producteurs mondiaux du blé. Cette guerre qui dure depuis près d’un mois et demi a déjà fait des millions de déplacés. À cette allure, la production de cette céréale ne suit plus son cours normal. Cette guerre occasionne aussi une hausse du coût des huiles et des graines. Outre cela, la Russie est le premier exportateur des engrais minéraux azotés. Avec l’évolution de la situation, une crise alimentaire est donc aussi à craindre.