Qu’est-ce que l’assurance des biens ?

Le contrat d’assurances des biens se rattache au patrimoine. Il regroupe ainsi l’assurance multirisque, l'assurance marchandises, l’assurance automobile, etc. Les assurances des biens constituent une protection financière en cas de sinistre ou lorsque la maison ou le mobilier subit de dommages survenus involontairement. L'assurance des biens s’applique également à plusieurs autres types de bien, notamment l’automobile, les marchandises, etc. Elle fait bénéficier d’une panoplie de garanties.

Assurance des biens : les valeurs à prendre en compte

L’indemnité que touche un assuré suite à un sinistre est définie par les valeurs qu’il a déclarées à l’assureur au moment de la signature. Ces valeurs varient en fonctions des biens à assurer. Prenons l’exemple des marchandises. Les valeurs ne sont pas les mêmes pour les objets en cours de fabrication et pour les matières premières. En effet, pour les matières premières, il faut prendre aussi bien le prix d’achat que les prix de transport et les frais de manutention. Il en est de même pour les marchandises telles les emballages. Pour les objets en cours de fabrication par contre, les valeurs à prendre en compte sont les frais généraux liés à la fabrication, le coût d’achat des matières premières utilisées, etc. Vous en saurez davantage sur ce site.

Quelques cas couverts par l’assurance des biens

Les contrats d’assurance des biens assurent une garantie contre les sinistres, les catastrophes naturelles, le vol, le vandalisme, l’incendie, le bris de machine, etc. Toutefois, l’assuré ne bénéficie des indemnités que s’il a remplies les obligations qui lui incombe. Si nous prenons le cas des explosions ou des incendies, il est impératif de prendre des mesures de prévention. Ces mesures s’accordent selon le genre de matériaux utilisés pour les constructions du local, selon l’implantation même du bâtiment, de la nature et du volume des biens et stocks qui s’y trouvent, etc.

Lorsque les engagements qu’implique l’assurance des biens ne sont pas respectés, l’assureur a la possibilité de refuser de payer pour des dommages subis, quand bien même le bien concerné est assuré.